Les caractéristiques des isolants : conductivité thermique, densité, perméabilité à la vapeur d’eau.

Liste des isolants : laine de bois, polystyrène expansé, extrudé, polyuréthane, laines de verre ou de roche, chanvre, cellulose, perlite.

On peut classer les matériaux isolants en grands groupes :

  • Les matériaux synthétiques (polystyrènes expansé et extrudé, polyuréthane, polyester) qui sont généralement efficaces en termes d’isolation mais non exempts de toxicité.
  • Les fibres minérales, végétales et animales (laines de roche et laines de verres très répandues, mais aussi laines de bois, lin, chanvre, mouton, etc.).
  • Les autres matériaux renouvelables (ouate de cellulose, liège, etc.).
  • Les isolants minéraux, plus rarement utilisés (perlite, vermiculite, argile expansée, verre cellulaire).
  • Les isolants minces réfléchissants.

Nous traitons dans cette page l’isolation des combles avec une comparaison d’exemples types. Tous les isolants du commerce présentent de bonnes ou assez bonnes performances en hiver. Les tableaux ci-dessous indiquent les épaisseurs minimales que nous conseillons et qui correspond à une résistance thermique de 6 K/W.

  • les laines minérales en flocon indiquées ici correspondent aux produits à insuffler mécaniquement.
  • le prix indicatif au m2 en euros TTC, correspond aux épaisseurs conseillées, fourniture seule, pour les isolants hors produits « 1er prix ».
  • ces épaisseurs sont théoriques et peuvent ne pas être disponibles dans le commerce, sauf pour les isolants en vrac
  • la note de confort d’été indique l’aptitude de l’isolation des combles à garder la maison fraîche en été sans climatisation (et son étage s’il s’agit de combles habités).

Dans le cas des combles perdus, les isolants en vrac permettent une pose facile et se logent dans tous les interstices, évitant ainsi les ponts thermiques. Par contre, comme les isolants en vrac sont généralement légers, il est préférable de largement dimensionner leurs épaisseurs pour éviter les surchauffes d’été.

Dans le cas des combles habités, l’isolant peut se placer entre les chevrons (cas le plus fréquent) mais aussi en dessous des chevrons ou au dessus des chevrons. La pose se fait par soufflage ou insufflation. La qualité de la pose est ici très importante. L’institut de physique du bâtiment de Stuttgart a mis en évidence qu’une « fuite » d’1mm sur 1 mètre entre 2 isolants ou entre l’isolant et le chevron, divise par 5 sa résistance thermique réelle ! Puisqu’il s’agit ici de comparer la qualité des matériaux et non celle de la pose, nous n’avons pas tenu compte des « fuites ».